Les demandeurs d'emploi de longue durée - l'économie d'insertion sociale

Ce chapitre concerne la réinsertion des chômeurs très difficiles à placer.

Employeurs concernés

Il s'agit des employeurs visés à l'article 1er, § 1er de l'arrêté royal du 3 mai 1999 portant exécution de l'article 7, § 1er, alinéa 3, m, de l'arrêté-loi du 28 décembre 1944 concernant la sécurité sociale des travailleurs relatif à la réinsertion de chômeurs très difficiles à placer. Jusqu'au 31 décembre 2014, une attestation était délivrée aux employeurs qui entraient en ligne de compte par le  Directeur général de l'Administration de l'Emploi du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.     A partir du 1er janvier 2015, les attestations sont délivrées par les régions compétentes.

Il s'agit entre autres des employeurs agréés en tant que tels suivants :

  • entreprises de travail adapté et ateliers sociaux
  • entreprises d'insertion
  • offices de location sociale et agences immobilières sociales
  • sociétés à finalité sociale
  • CPAS
  • agences locales pour l'emploi
  • initiatives locales de développement de l'emploi
  • employeurs qui organisent des services de proximité
  • employeurs qui organisent des initiatives d'économie locale de service

 

Travailleurs concernés

Il s'agit des chômeurs complets indemnisés et des ayant droit au revenu d’intégration ou à l’aide sociale financière.

Ils relèvent d'une des catégories suivantes:

  • 1° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de moins de 45 ans à la date de l'engagement;
    • est chômeur complet indemnisé à la date de l'engagement;
    • a été chômeur complet indemnisé pendant au moins trois cent douze jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engagement et des dix-huit mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.
  • 2° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de moins de 45 ans à la date de l'engagement;
    • est chômeur complet indemnisé à la date de l'engagement;
    • a été chômeur complet indemnisé pendant au moins six cent vingt-quatre jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engagement et des trente-six mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.
  • 3° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de 45 ans au moins à la date de l'engagement;
    • est chômeur complet indemnisé à la date de l'engagement;
    • a été chômeur complet indemnisé pendant au moins cent cinquante-six jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engage ment et des neuf mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.
  • 4° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de moins de 45 ans à la date de l'engagement;
    • est un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financière) à la date de l'engagement;
    • a été un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financiè re) pendant au moins cent cinquante-six jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engagement et des neuf mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.
  • 5° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de moins de 45 ans à la date de l'engagement;
    • est un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financière) à la date de l'engagement;
    • a été un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financière) pendant au moins trois cent douze jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engagement et des dix-huit mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.
  • 6° Le demandeur d'emploi qui:
    • est âgé de 45 ans au moins à la date de l'engagement;
    • est un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financière) à la date de l'engagement;
    • a été un ayant droit à l'intégration sociale (ou à l'aide sociale financière) pendant au moins cent cinquante-six jours, calculés dans le régime de six jours, au cours de la période du mois de l'engagement et des neuf mois calendrier qui précèdent;
    • ne possède pas de certificat ou de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur.

Toutefois, ne doivent pas être chômeur complet indemnisé, ayant droit à l'intégration sociale ou à l'aide sociale financière au moment de l'engagement, les demandeurs d'emploi engagés à l'issue:

  • d'une période d'occupation en application de l'article 60, § 7, de la loi organique du 8 juillet 1976 des centres publics d'aide sociale;
  • d'une période d'occupation, par un employeur visé à l’article 1, § 1er de l’arrêté royal du 3 mai 1999, dans les programmes de remise au travail visé à l’article 6, § 1er, IX, 2° de la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980;
  • d'une occupation dans un programme de transition professionnelle pendant laquelle le travailleur reçoit une allocation ;
  • d'une occupation dans un poste de travail reconnu pendant laquelle le travailleur reçoit une allocation.

Certaines périodes sont assimilées avec des périodes en tant que chômeur complet indemnisé, ayant droit à l'intégration sociale et ayant droit à l'aide sociale financière.

Les travailleurs suivants n'entrent pas en considération pour l'octroi de la réduction:

  • pour la Région flamande: le travailleur qui était occupé par l'employeur  avant le 1er janvier 2016 en qualité de contractuel subventionné;
  • pour la Région flamande: le travailleur que l'employeur prend de nouveau en service pendant une période de 12 mois après la fin du contrat de travail précédent pour lequel il a bénéficié des avantages attachés aux contractuels subventionnés.

Montant de la réduction

En plus de l'intervention dans le coût salarial du travailleur au moyen d'une allocation de réinsertion de l'ONEm ou d'une intervention financière du CPAS, l'employeur peut bénéficier des réductions suivantes pour le travailleur des

  • Catégories de travailleur 1° et 4°: G1 durant le trimestre de l'engagement et les dix trimestres qui suivent (la réduction est prolongée pendant 10 trimestres maximum lorsque l'organisme régional de placement estime que le travailleur n'est toujours pas apte à intégrer le marché de l'emploi à l'issue de cette période).
  • Catégories de travailleur 2° et 5°: G1 durant le trimestre de l'engagement et les vingt trimestres qui suivent (la réduction est prolongée pendant 20 trimestres maximum lorsque l'organisme régional de placement estime que le travailleur n'est toujours pas apte à intégrer le marché de l'emploi à l'issue de cette période).
  • Catégories de travailleur 3° et 6°: G1 durant le trimestre de l'engagement et les trimestres qui suivent.

Lorsqu'un employeur a déjà bénéficié de la présente réduction pour un travailleur qu'il engage à nouveau dans une période de douze mois après la fin du contrat de travail précédent, ces occupations sont considérées comme une seule occupation pour la fixation du droit à la réduction G1 et pour la durée pendant laquelle celle-ci est accordée. La période située entre les contrats de travail ne prolonge pas la période pendant laquelle les avantages précités sont accordés.

Formalités à remplir

L'employeur doit, au préalable, obtenir une attestation selon laquelle il appartient bien à la catégorie d'employeurs concernés. Jusqu'au 31 décembre 2014, cette attestation était délivrée par le  Directeur général de l'Administration de l'Emploi du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.  A partir du 1er janvier 2015, les attestations sont délivrées par les régions compétentes.

Pour entrer en ligne de compte pour la réduction, le travailleur (ou l’employeur s’il s’agit de l’activation d’une intervention financière d’un CPAS) doit bénéficier d’une allocation de réinsertion dans le cadre de l’économie sociale d’insertion. L’employeur (ou le travailleur) joint l’attestation à sa demande. Selon les cas, l'employeur transmettra une copie de cette attestation à l'ONEm ou au Centre public d'aide sociale compétents pour la résidence du travailleur dans un délai maximum de 30 jours. Le bureau de chômage ou le centre public d'aide sociale communiqueront à l'employeur que le travailleur concerné remplit les conditions pour obtenir la réduction ainsi que la durée de cette réduction.

L'ONEM communiquera à l'ONSS les données relatives aux travailleurs qui peuvent bénéficier de cette réduction groupe-cible. Le CPAS qui accorde une intervention financière pour un ayant droit à l'intégration sociale ou un ayant droit à l'aide sociale financière, occupé dans le cadre de l'Economie d'insertion sociale, doit en informer le bureau régional de l'ONEm au moyen d'une lettre-type du SPP Intégration sociale.