Licenciement

En cas de licenciement, la sécurité sociale belge vous garantit un revenu minimal grâce à plusieurs allocations.

Votre employeur peut, en cas de difficultés, d'abord vous mettre en chômage temporaire. Vous recevez dans ce cas une allocation de l'Office national de l'emploi (ONEM) qui correspond à 70% de votre salaire. Si vous êtes licencié par votre employeur et que vous avez constitué suffisamment de droits de chômage, vous pouvez bénéficier d'une allocation de chômage qui est octroyée par l'ONEM.

Votre chômage résulte-t-il d'un licenciement collectif ? Vous pouvez alors bénéficier d'un accompagnement supplémentaire pendant votre recherche d'un nouvel emploi, tel que l'outplacement ou une cellule pour l'emploi. Vous recevez éventuellement une allocation d'insertion (ou une allocation de chômage majorée) et une carte de réduction des cotisations ONSS auprès d'un nouvel employeur.

Pour les ouvriers, les employés de maison et les travailleurs occupés dans le cadre des titres-services, l'ONEM prévoit aussi une indemnité de licenciement en plus de l'allocation de chômage.

Les travailleurs âgés qui sont licenciés peuvent bénéficier du régime de chômage avec complément d'entreprise (prépension). Leur ancien employeur paie un complément en plus des allocations de chômage afin de compenser la différence avec l'ancien salaire.

Votre entreprise ferme de manière définitive ? Vous avez alors droit, sous certaines conditions, à une indemnité de fermeture. Le Fonds de fermeture des entreprises se porte garant de ces allocations ainsi que d'autres allocations auxquelles les travailleurs licenciés ont droit.

Les pouvoirs publics prévoient par ailleurs plusieurs mesures en faveur de l'emploi. Découvrez les mesures dont vous pouvez bénéficier au moyen de l'application web « Au travail ».