Remboursement des frais médicaux

L'assurance maladie rembourse certains médicaments en partie ou dans leur totalité. Un médicament est remboursable lorsque:

  • un pharmacien reçoit une prescription qui a été établie par un médecin généraliste, un spécialiste, un dentiste ou une sage-femme
  • le pharmacien délivre le médicament
  • le médicament figure sur une des listes des médicaments remboursables
  • les conditions de remboursement sont respectées.

Dans certains cas, le remboursement est total. Le patient ne doit rien payer.

Dans d'autres cas, le remboursement est partiel et le patient doit payer sa part personnelle (appelée "ticket modérateur").

Les personnes qui ont droit à l'intervention majorée de l'assurance maladie paient une part personnelle inférieure. Le montant "restant" dans le coût du médicament est remboursé par la mutualité au pharmacien dans le cadre du régime du tiers payant.

Le maximum à facturer (MAF) offre à chaque ménage la garantie qu'il ne devra pas débourser plus qu'un montant maximal déterminé (plafond) pour le coût des soins de santé.  Si les frais médicaux du ménage dépassent ce montant maximal en cours d'année, il recevra le remboursement complet des frais médicaux supplémentaires.

Si une personne est victime d'un accident du travail, la compagnie d'assurance de son employeur ou l'Agence férale des risques professionnels (Fedris) en cas d'accident antérieur à 1988, interviendra dans ses frais. Les soins médicaux suite à l'accident sont remboursés au tarif de l'INAMI. Si son médecin lui prescrit des médicaments, ceux-ci sont complètement remboursés. Toutefois, en cas d'hospitalisation du patient, la plupart des suppléments restent à sa charge.