Votre navigateur ne prend pas en charge le javascript, dès lors, certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles

Actualités

Nouveau mode de calcul des cotisations de sécurité sociale pour les travailleurs indépendants

Depuis le 1er janvier 2015, le mode de calcul des cotisations de sécurité sociale pour les travailleurs indépendants sera adapté en profondeur. Les cotisations d’une année déterminée seront alors calculées, à quelques exceptions près, sur la base des revenus professionnels d’indépendant de cette même année. Auparavant, les cotisations sociales étaient calculées sur la base des revenus de la troisième année précédant celle pour laquelle elles étaient dues.

Suite à cette réforme, le calcul des cotisations sociales sera réalisé en deux phases :

  1. Dans l’année de cotisation même, une cotisation provisoire est perçue sur la base des revenus professionnels d’indépendant d’il y a trois ans.
  2. Une fois que les revenus professionnels de l’année de cotisation même auront été fixés et communiqués par l’administration fiscale, la caisse d’assurances sociales effectue un décompte final des cotisations sociales sur la base des revenus professionnels de cette année de cotisation.

En pratique

En tant qu’indépendant, vous payez encore actuellement chaque trimestre des cotisations trimestrielles auxquelles sont liés des droits en matière de sécurité sociale. La réforme n’apporte aucune modification aux barèmes. Vous continuez à recevoir un « avis d’échéance par trimestre » (informatif)  relatif à votre obligation de cotiser. Dans cet avis, la caisse d’assurances sociales communique le montant de la cotisation trimestrielle provisoire due. Il s’agit d’une cotisation trimestrielle calculée sur la base de vos revenus professionnels indexés d’indépendant d’il y a trois ans.

Estimer vos revenus

Il est possible que le montant de vos revenus professionnels d’il y a trois ans ne corresponde pas à vos revenus professionnels actuels. Vous devez donc, sur la base de cet avis d’échéance, effectuer une estimation de vos revenus actuels d’indépendant et les comparer aux revenus d’il y a trois ans.

Selon le résultat, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Vos revenus sont restés à peu près stables, ou vous avez des difficultés à estimer leur évolution.  Vous payez la cotisation comme mentionné sur l'avis d'échéance.
  • Vous estimez vos revenus actuels supérieurs à ceux d'il y a trois ans. Vous payez davantage de cotisations. La condition est que vous n'avez plus de dettes de cotisations.
  • Vous constatez que vos revenus actuels sont inférieurs à ceux d'il y trois ans. Par ailleurs, ils se trouveront très probablement en-dessous des seuils fixés légalement. Vous payez moins de cotisations. Vous devez toutefois convaincre votre caisse d’assurances sociales que vos revenus ont baissé, puisqu’elle doit donner son accord.

Attention : Si, au moment du décompte définitif des cotisations, vos revenus s’avèrent supérieurs au seuil appliqué, les cotisations encore dues seront majorées.

Si vous êtes en ordre de cotisations sociales provisoires pour une année déterminée, vous êtes couvert en ce qui concerne des droits de sécurité sociale tels que soins de santé, invalidité, …

Exemple :

Habituellement, un indépendant à titre principal a environ 20 000 euros de revenus. Sa caisse d’assurances sociales lui demande, sur la base des derniers revenus dont elle a connaissance, le paiement d’une cotisation trimestrielle de 1.100 €, soit 4.400 € sur base annuelle.

Au cours de l’année, il constate que son activité va lui procurer des revenus  supérieurs de 50%. Il lui est possible d’effectuer un paiement supplémentaire de 2.200 €, évitant ainsi de devoir payer ce montant au moment du décompte final. Sur le plan fiscal, ce montant de 2.200 € sera directement déduit de ses revenus de l’année.

En revanche, si pendant l’année, il prévoit, suite à une hospitalisation, à la perte d’un client ou à une crise dans le secteur, que ses revenus seront nettement inférieurs (par exemple inférieurs à 13.000 €), il peut parvenir à un accord avec sa caisse d’assurances sociales afin d’établir ses cotisations trimestrielles au niveau de la cotisation minimale (700 € par trimestre). Le décompte final permettra de vérifier de manière définitive si les cotisations réduites ont été suffisantes.

Décompte final

Dès que la caisse d’assurances sociales a connaissance des revenus annuels définitifs, elle transmet un décompte final avec le montant définitif des cotisations. Si vous avez payé moins, un supplément vous sera réclamé. S’il y a un trop-perçu de cotisations, vous serez remboursé.

Aucune majoration n’est appliquée aux cotisations encore dues ; exception faite pour un indépendant  qui aurait obtenu indûment une diminution. Vous devez payer les cotisations dues, plus une majoration car vous aviez demandé indûment une diminution. Le travailleur indépendant qui aurait obtenu la possibilité de payer un montant de cotisation moindre sera informé directement du risque encouru en cas de non diminution de revenus.

Exemple de décompte 2015 .pdf - Nouvelle fenêtre

Plus d’infos

Vous trouverez plus de détails dans les FAQ "Réforme des cotisations sociales".pdf - Nouvelle fenêtre.
Ont collaboré à la rédaction de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l’INASTI.

Pour obtenir des informations concernant votre dossier, adressez-vous à votre caisse d’assurances sociales.

  • Acerta Nouvelle fenêtre : 078 05 10 64
  • Incozina : 050 40 65 65
  • Caisse Nationale Auxiliaire : 02 546 45 21
  • Group S Nouvelle fenêtre: 02 555 15 20
  • L’Entraide: 02 743 05 10
  • Multipen Nouvelle fenêtre: 015 45 12 60
  • Partena Nouvelle fenêtre: 02 549 79 40
  • Securex Nouvelle fenêtre: 070 23 37 00
  • UCM: 081 32 06 11
  • Xerius Nouvelle fenêtre: 078 15 00 15
  • Zenito Nouvelle fenêtre: 02 212 22 30

Pour des questions relatives à la réglementation en général, contactez la Direction générale Indépendants du SPF Sécurité sociale via zelfindep@minsoc.fed.be