Déclaration universelle des droits de l'homme

La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme a été adoptée par les Nations unies (ONU) le 10 décembre 1948.

L'article 1 stipule que tous les hommes naissent libres et égaux. Les 30 articles de la déclaration énumèrent tous les droits fondamentaux : droits à l'intégrité (à la vie, à la reconnaissance en tant que personne devant la loi, droit à ne pas être soumis à la torture. Droits politiques (d'élire et d'être élu lors d'élections secrètes). Droit d'asile et à la protection spéciale des enfants Et aussi droits socio-économiques : droit au travail, mais aussi à l'éducation, au logement, aux soins médicaux... et à la sécurité sociale.

Article 22 : Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 25 :

  1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.  
  2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales.  Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale."

La Déclaration Universelle n'est pas contraignante, mais elle a donné naissance à de nombreux traités qui le sont.