Votre pension en tant que travailleur salarié

En Belgique, l'âge légal de la pension est de 65 ans. Pour certaines professions, l'âge légal de la pension est supérieur ou inférieur (ouvriers mineurs, marins) à 65 ans. A partir de 60 ans, vous pouvez prétendre à une pension anticipée si vous remplissez les conditions d'âge et de carrière. Les autorités n'encouragent toutefois pas ce choix. Aussi, les citoyens qui continuent à travailler se voient accorder un montant de pension supérieur grâce à l'octroi du bonus de pension.

Le calcul de votre pension en tant que travailleur salarié est basé sur la durée de votre carrière, vos rémunérations, votre fraction de carrière et les périodes assimilées d'inactivité. Au besoin, le montant obtenu sur la base de ce calcul est complété afin d'atteindre la pension minimum garantie. Par ailleurs, en fonction de votre situation, vous pouvez bénéficier d'une pension d'entreprise (2e pilier), du pécule de vacances ou d'une rente. Les anciens ouvriers mineurs bénéficient également d'une allocation de chauffage.

Vous êtes un travailleur âgé et vous êtes licencié ? Vous pouvez dans ce cas bénéficier du régime de chômage avec complément d'entreprise (prépension). Le complément d'entreprise correspond au moins à la moitié de la différence entre la rémunération nette de référence et les allocations de chômage. Les (pré)pensionnés avec charge d’enfants et disposant d'un faible revenu familial peuvent également compter sur un supplément aux allocations familiales ordinaires.

Si vous avez été victime d'un accident du travail ou si vous avez été atteint d'une maladie professionnelle au cours de votre carrière, votre pension ne peut être cumulée que de manière restreinte avec une indemnité pour incapacité de travail permanente. Au moment de la pension, l'indemnité est limitée à un plafond déterminé.

Vous êtes divorcé ? Vous avez droit à un supplément en plus de votre pension de retraite personnelle sur la base des rémunérations perçues par votre ex-conjoint pendant la période du mariage. Vos rémunérations personnelles au cours de cette période sont déduites de ces sommes.

En cas de décès de votre conjoint, vous avez droit à une pension de survie ou à une allocation de transition si vous êtes trop jeune pour une pension de survie. Elles dérivent de la carrière professionnelle de votre conjoint décédé. L'octroi est lié à des conditions de mariage et d'âge spécifiques.