Prévention des maux de dos en cas de risque de maladie professionnelle

Diminuer les maux de dos

Vous souffrez de maux de dos ? Pour éviter des douleurs permanentes, rester actif est la clé d’un bon traitement. Il vaut mieux ne pas se reposer trop longtemps. Par ailleurs, vous pouvez, grâce à l'Agence fédérale des risques professionnels (Fedris), suivre jusqu’à 36 séances de réadaptation afin de faire diminuer ou disparaître vos maux de dos. Il faut toutefois respecter certaines conditions.

Vos avantages

  • Séances de réadaptation multidisciplinaire gratuites dans un centre de réadaptation agréé. Sur place, on vous proposera de nombreux outils pour soigner vos maux de dos : 
    • mise en condition physique, 
    • accompagnement psychologique, 
    • kinésithérapie, 
    • ergothérapie, 
    • physiothérapie... 

​Vous pouvez suivre au maximum 36 séances de 2 heures, réparties sur une période de 6 mois. Les séances sont gratuites car Fedris paie de ticket modérateur et la mutuelle prend en charge le reste du coût.

  • Indemnisation de vos frais de déplacement vers et depuis le centre de réadaptation (par Fedris).
  • Des améliorations ergonomiques de votre poste de travail sont possibles si votre employeur est d’accord. Fedris verse une indemnité à votre employeur à cet effet. Il peut également s’agir d’une analyse de vos conditions de travail ou d’une formation dans votre entreprise.

Quelles sont les conditions ?

  • Lorsque le médecin du travail introduit votre demande, vous êtes en incapacité de travail depuis :
    • au moins 4 semaines et au maximum 3 mois en raison de maux de dos ou d’une intervention chirurgicale au niveau du bas du dos, ou
    • au moins 1 semaine en raison de maux de dos, alors que vous avez déjà été en incapacité de travail durant au moins 4 semaines au cours de l’année écoulée.
  • Votre médecin du travail est d’avis que vous effectuez un travail contraignant pour le dos. Cela signifie que vous soulevez des charges lourdes ou que vous êtes exposé à des vibrations mécaniques.
  • Vous travaillez dans le secteur privé ou dans une administration communale ou provinciale

Les indépendants et le personnel des administrations fédérales, régionales et communautaires ne sont donc pas concernés par ce programme.

Comment s’inscrire ?

Votre médecin du travail peut vous inscrire. Si vous répondez aux conditions, il remplira un formulaire de demande qu’il vous remettra. Il enverra une copie de ce formulaire à Fedris.

Dans les 15 jours, votre médecin du travail recevra une réponse de Fedris et vous en informera.

Vous pouvez participer. Que se passe-t-il ensuite ?

Si vous êtes autorisé à suivre le programme, vous pouvez prendre un rendez-vous dans un des centres de réadaptation avec lesquels Fedris a conclu une convention. Emportez votre formulaire de demande original, car il sera complété par un médecin du centre de réadaptation qui l’enverra ensuite à Fedris.

Vous ne devez pas attendre une réponse de Fedris. Vous pouvez donc immédiatement commencer votre première séance de réadaptation.

Fournissez ensuite une copie de vos factures à Fedris. Il vous remboursera le ticket modérateur et vous versera une indemnité pour vos frais de déplacement.

Vous pouvez recommencer à travailler ?

Il est possible de reprendre le travail au cours de votre traitement. Vous pouvez suivre les séances en dehors des heures de travail, mais aussi pendant vos heures de travail. Vous pouvez en discuter avec votre employeur. Cependant, Fedris n’intervient pas si votre salaire diminue.

Si vous souhaitez reprendre le travail alors que vous suivez encore les séances de réadaptation, votre médecin du travail peut vous aider à ce que la reprise du travail se passe dans les meilleures conditions (changement temporaire de poste de travail, aménagement du poste de travail, reprise du travail à temps partiel…).
Vous pouvez reprendre le travail à temps partiel, mais vous devez d’abord obtenir l’accord de votre employeur. Si vous êtes encore à charge de la mutuelle, le médecin-conseil de la mutuelle doit également donner son accord. Il donnera son autorisation à condition :

  • que vous restiez en incapacité de travail à 50 % au moins, et
  • que la reprise du travail ne présente pas de risque pour votre santé. 

Pour obtenir davantage d’informations sur vos revenus en cas de reprise du travail à temps partiel, le mieux est de contacter votre mutuelle.

Si vous êtes à charge de la mutuelle est que vous reprenez le travail à temps partiel sans l’autorisation du médecin-conseil, vous perdrez vos indemnités de maladie.