Témoignages

Prévention du stress et du burn-out chez les entrepreneurs indépendants

Les entrepreneurs indépendants gèrent leur entreprise avec passion. Mais stress et burn-out guettent parfois. En 2016, un quart de tous les travailleurs indépendants en invalidité ont souffert d’affections psychosociales liées au travail. Avec le soutien de la ministre des Affaires sociales, l’Union des entrepreneurs indépendants UNIZO, l’organisme de formation Integraal et le groupe de services Liantis se réunissent pour s’attaquer à ce défi social.

Plus d’information sur les projets pilote prévention intégrée contre le burn-out :
https://socialsecurity.belgium.be/fr/elaboration-de-la-politique-sociale/projets-pilote-prevention-integree-contre-le-burn-out

Site web : https://www.stressburnout.belgique.be/fr

 

 

 

Danny Van Assche (Administrateur délégué d'UNIZO) :
"Nous avons lancé un projet pour lutter contre le burn-out chez les entrepreneurs indépendants.
C'est en soi tout un problème, car les travailleurs indépendants ne veulent jamais s’arrêter.
On constate également que les travailleurs indépendants prennent beaucoup moins de jours
de maladie que les travailleurs salariés".
Koen Camerlynck, travailleur indépendant :
Ma femme m'a dit : "Tu travailles comme un fou depuis quelques mois."
J'ai dit : "J'ai besoin d'être à mon travail."
Puis elle a demandé, "Pourquoi ?"
Il est presque évident qu'un patron est le premier et le dernier.
Philippe Van Eeckhoute (administrateur délégué de Liantis) :
"Lorsque nous avons réalisé une enquête auprès des entrepreneurs indépendants dans le cadre de ce projet,
il s'est avéré qu'une petite moitié d'entre eux étaient surchargés de travail et ont déclaré : "J'en souffre".
Il est donc grand temps que nous nous attaquions à ce problème avec les gens d'UNIZO".
Vidéo de campagne "Burnouting" (actrice) :
"De plus, quand on est travailleur indépendant, on est toujours en parfaite santé, n'est-ce pas...
La grippe ? Le stress ? La fatigue ? Le burn-out ? Des fables.
Une fois que vous avez votre numéro de TVA, cela n'existe plus".
Reconnaissez-vous à temps des signes de burn-out ?
Danny Van Assche :
"Comment allons-nous faire concrètement ?
UNIZO a plus de 275 associations locales d'entreprises où les entrepreneurs peuvent se réunir
et apprendre les uns des autres et discuter des problèmes.
C'est l'une des choses que nous voulons absolument mettre en pratique."
Philippe Van Eeckhoute : "Le signal de départ a été donné au début de l'été avec le lancement du site web burnouting.be, où les entrepreneurs peuvent également faire un auto-scan.
Chez Liantis, nous disposons déjà d'une boîte à outils pour lutter contre le burn-out des travailleurs.
Nous sommes en train de la développer, afin que les personnes ayant une activité ndépendante puissent aussi en bénéficier".
Danny Van Assche : "Nous n'avons pas seulement le numérique, le site web, mais nous allons maintenant aussi à la rencontre les gens.
Il y a déjà eu trois séances d'apprentissage en réseau, au cours desquelles les gens peuvent apprendre à interpréter certains signaux.
On peut remplir le scan, mais en même temps on peut aussi savoir que certaines choses ou sentiments peuvent signaler un burn-out.
Tout le projet du burn-out des travailleurs indépendants vise précisément à leur faire comprendre qu'ils doivent être prudents,
qu'ils doivent apprendre à reconnaître les signaux afin d'éviter d’être victimes de ce burn-out".